Après un an et demi à œuvrer dans l’ombre et à livrer des restaurateurs et des particuliers, le duo de Bricoleurs de Douceurs vient d’ouvrir leur boutique. Rencontre avec Clément Higgins et sa compagne Aurélie Pauletto, et découverte de leur pâtisserie atypique.

À Paris, la pâtisserie est un univers rempli d’étoiles où chaque étoile représente un pâtissier. Autrement dit, il y en a beaucoup. Pour un simple gourmand ou un passionné confirmé, Paris – Capitale du Sucre – émerveille. Les pâtisseries boutiques s’enchainent le long des rues et des grands boulevards, les vitrines font jalouser celles des designers et des joaillers. Le terme unique de « pâtisserie » ne convient plus. Au même titre que la Haute-Couture, la pâtisserie se dit « Haute-Pâtisserie ». À Paris, papilles et pupilles s’illuminent au rythme que la Tour Eiffel, la nuit, scintille.

Le spectacle qu’offrent les pâtissiers sur la scène parisienne est tellement – abracadabrantesque – qu’il empêche certains rideaux de se lever. Aussi difficile qu’il est d’établir un top 10 des pâtissiers de Paris, il en devient difficile d’en citer autant dans d’autres villes, même réunies. L’éblouissement parisien aveugle.

Le 23 décembre matin a discrètement ouvert à Marseille une très jolie boutique de pâtisseries atypiques ; et cette découverte vaut bien mieux que n’importe quel chocolat caché dans l’avant dernière case du calendrier de l’Avent. En effet, il s’agit de la boutique de Bricoleurs de Douceurs. Pour un non-marseillais, ce nom est étranger ; mais Bricoleurs de Douceurs est aujourd’hui la deuxième référence après Depuichaffray. Bricoleurs de Douceurs, le nouveau coup de cœur.

Mais qui sont-ils ?

Bricoleurs de Douceurs

Clément et Aurélie
Crédit Photo : © Géraldine Martens

Lui c’est Clément Higgins, un pâtissier autodidacte qui a trouvé sa vocation après ses quatre ans d’études de droit qui devaient le conduire vers une carrière de journaliste. Clément n’a pas de diplôme dans le métier mais a reçu d’excellentes formations auprès de professionnels, notamment avec Sylvain Depuichaffray. Elle, c’est sa compagne, Aurélie Pauletto. Après avoir été pendant dix ans dir-com dans l’hôtellerie pour le groupe marseillais New Hotel, Aurélie décide de se reconvertir et passe son CAP cuisine. Suite à cette formation, elle tient pendant un an la gestion d’un des restaurant-snacking Spok. Après plusieurs expériences et voyages à l’étranger, le couple rentrent à Marseille en avril 2014 avec – en tête – leur nouveau projet.

Bien que leur boutique vienne juste d’ouvrir, Bricoleurs de Douceurs, eux, œuvrent donc depuis un an et demi et ont déjà une sacrée réputation. En effet, restaurateurs et particuliers chanceux se fournissent chez eux ; tel que le Jardin Montgrand depuis mars dernier, ou encore le César Place et le Comptoir des Docks. De fil en aiguille, le simple fine bouche à oreille fine est devenu bouche pleine à oreille déployée. Bricoleurs de Douceurs fait sont entrée dans l’association Gourméditerranée et séduit les grands chefs lors du lancement du club des Sud’Crés le 2 décembre dernier. Au vu de la demande grandissante et de plus en plus forte, il en devenait difficile voire impossible pour eux de produire et fournir. Au delà du manque d’effectif dans leur équipe, il leur fallait un labo, un vrai et une vitrine pour s’exposer à la lumière de Marseille (nota bene : ils officiaient jusqu’à présent dans le domicile familial de Clément). Leur boutique est en quelque sorte leur cadeau de Noël.

bricoleurs de douceurs marseille

Crédit Photo : © Géraldine Martens

Situé au 202 chemin du Vallon de l’Oriol – en direction de la Corniche – la boutique de Bricoleurs de Douceurs se fait discrète de l’extérieur et se la joue chic et sobre avec sa grande vitre bordée de noir. Tandis qu’à l’intérieur – signé Reggio AD – le blanc des murs et du haut plafond domine, l’éclairage des spots rayonne et le mur bleu canard de droite impose son importance. Sous celui ci se trouve le comptoir boisé et vitré dans lequel sont exposées les pâtisseries atypiques du duo gagnant.

John Lemon, Mojito, Hooooo Oh Oh !!, Mont-Ventoux, Marseille-Brest et Choco Dépendant. Ces pâtisseries au nom atypique et à l’apparence moderne sont en fait dans le respect le plus total des classiques de la pâtisserie française. Le Mont-Blanc, le Paris-Brest, la tarte citron… Clément et Aurélie restent humbles et modestes, ils ne mettent qu’un coup de jeunesse aux vieux classiques traditionnels. Fiers et fidèles de leur territoire méditerranéen, ils valorisent dans leurs créations les produits du Grand Sud. Ainsi, les agrumes viennent de Corse, le Paris-Brest devient Marseille-Brest etc… Un bel hommage à leur région au grand terroir.

En plus de leur sélection de pâtisseries individuelles – et entremets le weekend – Clément et Aurélie proposent sur leurs étagères, les produits de leurs amis et partenaires. La Quille – ou l’Authentique Wine Truck – avec qui ils élaborent des accords vins de région et desserts. La jeune maison Paondora de Martigues qui crée de délicieux thés parfumés de grande qualité, avec qui ils concoctent des accords gâteaux et thé. Et Lou Candeloun qui fabrique des bougies aux senteurs gourmandes et de Provence.

Début 2016, quelques tables et chaises seront disposées dans la boutique pour ceux qui souhaitent déguster sur place les pâtisseries. En attendant, elle est ouverte du mardi au samedi de 9h30 à 19h et le dimanche matin de 9h à 13h. De jolies étoiles naissent à Marseille. Bientôt, le ciel sur la Bonne Mère en sera couvert et fera des merveilles.

patisserie marseille

Crédit Photo : © Géraldine Martens

paris brest revisité

Paris-Marseille
Crédit Photo : © Géraldine Martens

tarte chocolat noir

Choco Dépendant
Crédit Photo : © Géraldine Martens

accord vins gateaux

Crédit Photo : © Géraldine Martens

deco bleue

Crédit Photo : © Géraldine Martens

Bricoleurs de Douceurs
202 chemin du Vallon de l’Oriol
13007 Marseille

Ecrit par geraldinemartens

Rédactrice-Photographe et Community Manager dans la Gastronomie et la Pâtisserie.