Pour les néophytes, rappelons que la truffe blanche est la plus chère et la plus réputée des truffes (jusqu’à 3000 € le kilo !!!). Elle est souvent utilisée rappée dans les grands restaurants gastronomiques dans un risotto au beurre, des pâtes, des oeufs brouillés voir même en omelette. Avec sa sublime odeur caractéristique et son goût prononcé d’ail sauvage ou d’échalote, elle a autant d’amateurs que de détracteurs. Je vous invite à découvrir trois produits – deux sucrés et un salé – qui utilisent cette truffe, pour vivre un moment très rare dans la vie d’un gourmet.

Black Eclair

Le savoir faire de Christophe Adam pour créer d’extraordinaires éclairs n’est plus à prouver. Pour les fêtes, le chef pâtissier et son équipe ont conçu un fabuleux Black Eclair qui marie parfaitement du chocolat noir cubain 78% avec de la truffe blanche. Plusieurs semaines après dégustation, mon palais ne s’en est toujours pas remis. (8 €, en vente les 21, 30 et 31 décembre).

pâtisserie Black eclair Christophe Adam

Macaron Truffe blanche et noisette :

Chaque année, c’est la même rengaine : on attend avec impatience la saison du macaron à la truffe blanche signé Pierre Hermé. En 2013, on peut déguster un mélange entre la magnifique truffe blanche et de fins éclats de noisettes du Piémont grillées. Un « must eat » absolu.

macaron truffe blanche noisette pierre hermé

Panettone Vino e Cucina :

Nichée dans la coeur du quartier Montorgueil, la cave à boire et à manger Vino e Cucina s’est attelée à une très étonnante création pour Noël : un panettone salé à la truffe blanche. Si le gâteau traditionnel Italien est une brioche fourrée de raisins secs, de fruits confits et de zestes d’agrumes, la version customisée par le chef vénézuélien Berangel Martin (Royal Monceau, Atelier de Robuchon, Bristol etc.) reprend la base de la recette – oeufs, farine, beurre et levain – pour la transformer en joyau gourmand. Pour se faire, il utilise de la truffe blanche d’Alba, surnommée l’or blanc du Piémont, qui donne un goût et une saveur unique de fromage mur à ce panettone qu’on peut manger nature. Le sommelier de Vino & Cucina conseille un vin rouge léger comme le pinot noir de Sicile, un avis judicieux pour accompagner cette voluptueuse gourmandise. On peut la déguster sur place ou la commander jusqu’à la fin du mois de janvier. (10 € la part, 80 € le panettone).

Vino e Cucina, 22-24 rue Saint Sauveur, 2e Paris, www.vino-cucina.com

panetonne vino e cucina pâtisserie truffe

Source : http://blogs.lexpress.fr/

Ecrit par restaurantemploi

emploi hôtellerie restauration