baba au rhum agrumes pâtisserie

Le baba au rhum est un de ces gâteaux bénits dont on connaît parfaitement les conditions de la naissance.
Ce gâteau a été inventé par Nicolas Stohrer, pâtissier de la reine Marie Leszcynska (épouse de Louis XV) et fille de Stanislas de Pologne.

C’est pour ce dernier que Stohrer l’avait inventé quelques années plus tôt. Le roi (qui vivait en exil) avait reçu de son pays une brioche malheureusement desséchée dans le voyage. Le génial pâtissier eut l’idée de la rafraîchir en l’arrosant de vin de malaga (d’autres assurent que c’était de la vodka) et en la fourrant de crème pâtissieère et de raisins secs. Ce n’est que bien plus tard qu’on remplaça le vin par du rhum et qu’on remplaça la crème par de la chantilly.

Stanislas, qui venait de lire les Contes des Mille et Une Nuits dans la traduction nouvelle de Galland, surnomma ce gâteau, le Ali Baba (plus tard, simplement baba).

En 1730, Nicolas Stohrer quitta Versailles pour installer sa pâtisserie à Paris, rue Montorgueil où elle se trouve toujours et où ses babas (aussi bien le baba au rhum que le ali baba original) sont les plus appréciés de Paris. Cette boutique, véritable institution, a même reçu la visite de la Reine d’Angleterre il y a quelques années.

Le baba au rhum a été très en vogue au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe. Il est actuellement un gâteau un peu en déclin, car très symbolique d’une certaine cuisine bourgeoise datée.

 

Source : boulangerie.net

Ecrit par restaurantemploi

emploi hôtellerie restauration